Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire : «Affaire destruction d'un bâtiment du patrimoine de l'Unesco à Grand Bassam», l'auteur de l'acte mis aux arrêts, la CPI évoquée
 
La zone à Bassam jeudi

© koaci.com – Vendredi 11 Janvier 2019 – Nous indiquions dans un précédent article que, un bâtiment détruit et plusieurs arbres rasés ont été constatés dans la ville de Grand Bassam, déclarée patrimoine Rechercher patrimoine mondial par l'Unesco en 2012.

Le ministre de la culture et la Francophonie s’est rendu Jeudi dans la cité balnéaire pour constater les dégâts.

Selon les informations rapportées, c’est un monsieur résidant en France qui a démoli le bâtiment qui serait un bien foncier appartenant à sa famille.

Pour Maurice Kouakou Rechercher Maurice Kouakou Bandaman, « C’est un acte délibéré », car On ne peut détruit un bien appartenant au patrimoine Rechercher patrimoine de l’UNESCO. Il souhaite que justice soit faite, et l’auteur de ces faits doit reconstruire l’immeuble.

Le ministre a estimé estimant la valeur de la restitution de bâtiment entre 500 à 600 millions de FCFA.

« Cette affaire doit être rapidement réglée, car si cela n’est pas fait, c’est la Cour Pénale Internationale (CPI) qui le fera ou même l’UNESCO », a prévenu Maurice Bandaman.

Il convient de signaler que les sites et les biens classés sur la Liste nationale ou sur la Liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco sont protégés par la Loi de la Côte d'Ivoire et des traités internationaux qui prescrivent des peines sévères et implacables.

Le ministère informe donc l'opinion nationale et internationale qu’il a saisi mercredi le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l'Homme à l'effet d'engager des poursuites judiciaires contre les auteurs, complices et commanditaires de cet acte ignoble.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
8751 Visite(s)    2 Commentaire(s)   Ajouter le : 11/01/2019
  5 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Commentaires
Pour commenter ce contenu veuillez vous connecter
 
Voir ses contributions Andyko
 
Il n'y a que la cpi dans votre bouche ? Un individu qui agit en connaissance de cause, a t'on besoin de lui montrer le chemin de l'étranger ? On va le juger ici conformément aux lois internationales c'est tout. Arrêter de sous-estimer votre capacité
 
 
 
Voir ses contributions dramani
 
Et la justice ivoirienne, ne peut elle pas le juger ou bien, ça encore, ca dépasse vos compétences ?
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Restez connecté via notre newsletter
 
S’abonner
Se désabonner
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connexion    |
      | Inscrivez vous !
 
 
 
Deja inscrit !
Se connecter