Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Accusé dans une affaire de décès, le SAMU s'explique
 
Rita Rolande Koffi Gnahoré

©Koaci.com- Dimanche 16 juillet 2017- Accusé de négligence au profit de leurs intérêts financiers qui ont concouru au décès de Rita Rolande Koffi Gnahoré Search Rita Rolande Koffi Gnahoré aux urgences Search urgences du Centre Hospitalier Universitaire de Cocody, le 06 juillet 2017, le Service d’Aide Médicale Urgente SAMU Search SAMU au sein de ce CHU où elle a rendu l’âme, a tenu à apporter sa version des faits.

A travers une conférence de presse, co-animée par le Directeur Général du SAMU Search SAMU Dr Jacques Sissoko et l’inspecteur général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Félix Trouin Bledi, le vendredi 14 juillet.

« Elle (la défunte) a été transportée, elle n’a pas été abandonnée. Les sorties d’ambulance obéissent à des règles et c’est la 1ère disponible qui est envoyée en cas de besoin. Il ne s’agit pas de se disculper mais de dire les réalités du terrain », a tenu à clarifier le Dr Jacques Sissoko à propos du temps (04 heures) mis par l’ambulance qui devait la conduire au Centre Hospitalier Universitaire de Treichville pour des soins.

Il a également refoulé les accusations portées sur le SAMU Search SAMU et le CHU de Cocody Search CHU de Cocody selon lesquelles, ces établissements sanitaires privilégieraient le profit du gain au détriment des patients.

« Nous avons obligation de soins et la facturation passe en seconde place. Je vous informe qu’aucun déplacement de cette patiente n’a été payé à ce jour (…) La dialyse chez nous se fait à 1750 F pour un kit qui coûte normalement 42 500 F. Nous faisons 107 000 séances par an. Voyez la perte si nous voulons parler comme des commerçants. Nous travaillons à perte. C’est dire que des efforts sont quand même faits », a-t-il tenu à clarifier.

Reconnaissant l’émotion causée par la perte d’un être cher, Dr Félix Trouin Bledi a toutefois précisé que toutes les mesures possibles ont été prises pour tenter de sauver la vie de Rita Rolande Koffi Gnahoré.

« Ce qui devait être fait a été fait. Malheureusement, il y a eu des difficultés par endroit qui sont des difficultés structurelles. Mais nous devons tous reconnaître que des efforts sont aujourd’hui faits par l’Etat de Côte d’Ivoire pour permettre aux ivoiriens de bénéficier de soins. Il est évident qu’on ne peut pas dire que la mission est totalement satisfaisante, mais il faut noter que des efforts sont faits », a-t-il indiqué.

Pour mémoire, Rita Rolande Koffi Gnahoré, âgée de 29 ans, une patiente souffrante d’insuffisante rénale chronique qui fréquentait habituellement le centre d’hémodialyse public géré par le SAMU Search SAMU au sein du CHU de Cocody, a rendu l’âme le jeudi 6 juillet après des jours de coma.

Son décès avait crée la polémique sur la toile et dans la presse locale sur le dysfonctionnement de certains dans le CHU de Cocody.

Casimir Boh, Abidjan

CONTACTER KOACI: +225 08 85 52 93 ou CONTACT@KOACI.COM
 
 
7179 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 16/07/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions dramani
 
Si au moins je n'avais jamais mis, comme la majorité des ivoiriens, les pieds dans un CHU ou un centre hospitalier public...
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login