Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire : Le FMI accorde un prêt de 76 milliards FCFA et annonce que le déficit budgétaire du pays convergera vers la norme régionale de l'UEMOA en 2019
 
Lagarde et Ouattara-

© koaci.com – Vendredi 14 Décembre 2018 –Dans le cadre de ses quatrièmes revues des accords au titre de la facilité élargie de crédit et du mécanisme élargi de crédit, le conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI), annonce un prêt de133.7 millions de dollars, soit plus de 76 milliards de FCFA à la Côte d’Ivoire.

Selon l’institution de Bretton Woods, les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7, 5 % en 2018–19.

« Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 % du PIB en 2019 », a indiqué le FMI.

Le programme viserait à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.

Le 12 décembre 2018, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé les quatrièmes revues de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) et de l’accord au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) en faveur de la République de Côte d’Ivoire. L’achèvement de ces revues permet de décaisser immédiatement 96,786 millions de DTS (environ 133.7 millions de dollars).

Les accords FEC/MEDC sur trois ans, qui prévoient un accès total aux ressources de 650,4 millions de DTS (environ 898.4 millions de dollars, ou 100 % de la quote-part de la Côte d’Ivoire), ont été approuvés par le conseil d’administration du FMI Search FMI le 12 décembre 2016.
À l’issue des débats du conseil d’administration, M. Furusawa, président par intérim et directeur général adjoint, a prononcé la déclaration ci-après :

« La Côte d’Ivoire met en œuvre un programme de politiques macroéconomiques et de réformes structurelles visant à maintenir une croissance forte, assurer la stabilité macroéconomique, diminuer la pauvreté et promouvoir l’inclusion. Le pays a obtenu des résultats satisfaisants dans le cadre de son programme appuyé par le FMI, particulièrement pour ce qui a trait à l’achèvement des critères de performances. Des progrès ont également été réalisés dans la conformité avec les repères structurels, même s’il y a encore des efforts à faire. Avec la mise en œuvre déterminée de politiques économiques et des réformes structurelles saines, on peut s’attendre à ce que les perspectives à moyen-terme demeurent robustes. Au niveau des finances publiques, l’objectif de déficit budgétaire visé par le programme en 2018 est réalisable, et les autorités ont réaffirmé leur engagement à atteindre la norme régionale de l’UEMOA de 3 % du PIB pour le déficit en 2019. Ceci nécessitera des mesures supplémentaires d’accroissement des recettes et de limite des dépenses tout en préservant les dépenses pro-pauvres. Concernant le financement, la nouvelle stratégie des autorités en matière de gestion de la dette envisage un mélange à parts égales de sources de financement en devises nationale et étrangères. Dans ce contexte, une politique d’emprunt prudente requiert une évaluation minutieuse des coûts et avantages des nouveaux prêts pour que la trajectoire de la dette de la Côte d’Ivoire demeure viable. Renforcer la gestion des finances publiques et de la dette demeure essentiel au maintien de la viabilité de la dette. Les autorités entendent persévérer dans la mise en œuvre de leurs réformes structurelles visant à renforcer l’administration fiscale et la gestion des finances publiques, améliorer le climat des affaires, promouvoir une croissance inclusive, et consolider la stabilité du secteur bancaire. Les autorités visent également à améliorer l’appareil statistique de la Côte d’Ivoire de manière à asseoir leurs décisions de politiques économiques sur des informations de meilleure qualité. »

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
9619 Visit(s)    4 Comment(s)   Add : 14/12/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions jordanchoco2020
 
Normal le président est choco construit des infrastructure et avance même si des amis a lui l on poignardée dans le dos le bilan est la certain vont me dire le bilan ça compte pas mais quand ils marchent dans babi ils marchent souvent sur le bilan de fhb. Que gbagbo a fait huer v...
Normal le président est choco construit des infrastructure et avance même si des amis a lui l on poignardée dans le dos le bilan est la certain vont me dire le bilan ça compte pas mais quand ils marchent dans babi ils marchent souvent sur le bilan de fhb. Que gbagbo a fait huer voleur ca c est un fait pourtant LG a RIEN fait lol
 
 
Read more
See his contributions Igwe Ikemefuna
 
La courbe des recettes budgétaires du pays, dira-t-il, montre que entre 1995 et 2016, la Côte d’Ivoire se retrouve à un niveau de recette budgétaire d’environ 15 à 16%, ce qui traduit qu‘ « il n’y a pas eu d’évolution » en termes de mobilisation de ressources domestiques.« Tout p...
La courbe des recettes budgétaires du pays, dira-t-il, montre que entre 1995 et 2016, la Côte d’Ivoire se retrouve à un niveau de recette budgétaire d’environ 15 à 16%, ce qui traduit qu‘ « il n’y a pas eu d’évolution » en termes de mobilisation de ressources domestiques.« Tout pays qui veut être émergent doit atteindre au moins un minimum de 20% du PIB (Produit intérieur brut) de recettes budgétaires afin de financer les politiques de développement ambitieux », a fait savoir M. Gijon.
 
 
Read more
See his contributions Deku
 
Un déficit convergeant reste un déficit. Ne pourrait-on pas avoir des revenus, l'inverse du déficit, comme l'Allemagne? Surtout qu'on utilise vraiment que 20% à 30% du budget, le reste va en détournement.
 
 
 
See his contributions tiapoho
 
Je suis surpris de lire les commentaires d'un certain jordanchoco2020 et d'autres personnes également... sur ce forum et je crains que celles-ci soient en train de dégénérer intellectuellement à vouloir tout ramener à ADO, Bédié ou GBAGBO!
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login