Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Abobo, un enseignant interpellé au centre «Saint Joseph» lors de l'épreuve d'anglais, après avoir «racketté» 1000 FCFA à chaque candidat
 

© koaci.com- Mercredi 13 Juin 2018-Débutées le mardi 12 juin, les épreuves de l’examen du BEPC étaient à leur deuxième journée, ce mercredi et se poursuivront demain pour prendre fin dans l’après-midi.

Un enseignant Search enseignant a été interpellé par les inspecteurs dans le centre « Saint Joseph Search Saint Joseph » à Abobo Search Abobo au moment où les épreuves d’anglais se déroulaient.

Il est reproché à ce dernier d’avoir obligé les candidats à lui verser la somme de 1000 FCFA et en retour il devait mettre à leur disposition le corrigé de l’épreuve.

Malheureusement, il a été pris la main dans le sac par les inspecteurs qui ont rendu une visite surprise dans ce centre et dans la salle 14 qu’il avait à sa charge après avoir reçu l’argent.

Selon des informations en notre possession, l’examinateur qui encourageait la fraude a été conduit vers les responsables du centre sous escorte policière.
Il faut noter que ces pratiques sont courantes pendant les examens à grand tirage.

Certainement que cet enseignant Search enseignant indélicat a été dénoncé et il paiera pour son acte.

Par ailleurs, dans ce même centre, lors de l’oral d’anglais, des enseignants exigeaient la somme de 1000 voire 2000 FCFA aux candidats avant de les interroger.

Wassimagnon, Abidjan 
 
 
18910 Visit(s)    4 Comment(s)   Add : 13/06/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Cela ne date pas d'aujourd'hui . nous sommes tous passés par lá.. du CEPE au BAC et au delá...
 
 
 
See his contributions AZANUPF
 
SRIKA Il faut dire que toi tu es passé par la. Sinon que nous qui etions a l'interieur precisement j'ai composé au lycée mamie Adjoua de yamoussoukro nous avions eu cette "chance" de tricher. sûrement c'est pour cela que nous somme des simples fonctionnaires. car ceux qui ont la ...
SRIKA Il faut dire que toi tu es passé par la. Sinon que nous qui etions a l'interieur precisement j'ai composé au lycée mamie Adjoua de yamoussoukro nous avions eu cette "chance" de tricher. sûrement c'est pour cela que nous somme des simples fonctionnaires. car ceux qui ont la chance de tricher sont actuellement à la douane; au impôt; au trésor; a la police ... et ils continuent de tricher
 
 
Read more
See his contributions Sankara premier
 
Depuis au moins deux décennies c'est la norme. Un vrai cancer pour le pays.
 
 
 
See his contributions Sankara premier
 
Srika Blah ne prend pas ton cas pour la généralité. Moi j"ai été au Lycée Moderne de Soubré entre 2002 et 2006. A cette époque le Bac était vraiment Bac. Aucune fraude, les gens composaient avec leur tête. Quand tu avais le BAC c'était vraiment le fruit de tes efforts. A l’intéri...
Srika Blah ne prend pas ton cas pour la généralité. Moi j"ai été au Lycée Moderne de Soubré entre 2002 et 2006. A cette époque le Bac était vraiment Bac. Aucune fraude, les gens composaient avec leur tête. Quand tu avais le BAC c'était vraiment le fruit de tes efforts. A l’intérieur du pays, la rigueur prime toujours. C'est à Abidjan que les choses ont commencé à se gâter autour des années 2009. Jusqu'aujourd'hui, le BAC obtenu à Abidjan, est le plus nul de Côte d'Ivoire. Plusieurs élèves m'ont rapporté avoir payé les professeurs pour utiliser leur Whatsapp. Il y a même des professeurs qui leur donnaient les corrigés. L'un des surveillants s'arrêtent devant la salle de classe pour surveiller l'arrivée des inspecteurs et l'autre fait le travail.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login