Logo Koaci
 
 
 
Centrafrique: Accusations d'abus sexuels sur mineurs, la France blanchit ses soldats
 
Soldats français

© Koaci.com- Mercredi 04 Janvier 2017-La justice français pourrait bien s’acheminer vers un non lieu après la fin des enquêtes menées en Centrafrique sur des allégations d’abus sexuels visant des soldats de la force Sangaris.

L'enquête menée par des juges français en Centrafrique n'a débouché sur aucune inculpation de soldats de la force Sangaris Search Sangaris mis en cause dans une affaire d’abus sexuels sur des mineurs .

Rien a été trouvé par les juges français après deux ans et demi d'investigations. Ces derniers , selon le rapport ne sont pas parvenus à corroborer matériellement les accusations portées contre les soldats arguant que des témoins se sont finalement fait passer pour des victimes.

Depuis cette affaire , seulement six militaires désignés comme pouvant être les agresseurs des enfants ont été entendus mais aucun n'a été mis en examen.

Ces derniers ont reconnu avoir donné des rations alimentaires, mais nient tout abus sexuel.

L’ONU avait ouvert une enquête suite à des informations selon lesquelles des soldats français de Sangaris Search Sangaris auraient forcé, en 2014, des jeunes filles à avoir des rapports sexuels avec des animaux, en échange d'une petite somme d'argent.

Une récente enquête de l' organisation a permis d'identifier 41 Casques bleus gabonais ou burundais soupçonnés d'avoir commis des agressions sexuelles dans la préfecture de Kemo (centre) en 2014 et 2015.


KOACI
 
 
2859 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 04/01/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions kkalipe
 
Bien sur, elle est en territoire conquis. finies les soit-disant liberté égalité et fraternité. Elle est maintenant un royaume de pervers pédophiles
 
 
 
See his contributions Zouglouphilou
 
Ah bon ?Et que dire alors des gabonais et burundais ?Mon ami, il faut balayer devant sa porte avant de critiquer.Les soldats français sont comme les autres : il y en a des biens et d'autres moins.Pour le reste, pour condamner quelqu'un, il faut des preuves et on sait tous comment...
Ah bon ?
Et que dire alors des gabonais et burundais ?
Mon ami, il faut balayer devant sa porte avant de critiquer.
Les soldats français sont comme les autres : il y en a des biens et d'autres moins.
Pour le reste, pour condamner quelqu'un, il faut des preuves et on sait tous comment cela se passe et aussi que certains voudraient en profiter comme une certaine Nafissatou Diallo ;o)
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login