Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Cameroun: Des sécessionnistes armés kidnappent des voyageurs et demandent des rançons
 
Drapeau de la sécession

© koaci.com- Dimanche 18 Mars 2018- Des sécessionnistes armés ont enlevé une quarantaine de personnes ce samedi.

L’enlèvement a eu lieu à Alou, une petite localité de la région du Sud-ouest, où les kidnappeurs avaient érigé des barricades sur la route.

Les personnes enlevées, se rendaient à une réunion politique, pour remercier le président camerounais d’avoir nommé un des leurs, au gouvernement.

Dans une vidéo publiée sur internet via les réseaux sociaux, les ravisseurs ont présenté le film du kidnapping. Dans cette vidéo, des hommes armés se sont présentés comme des membres de l’Ambazonia Defense Force (ADF), proche du mouvement sécessionniste Southern Cameroons National Council (SCNC), - classé terroriste par Yaoundé-.

On peut voir dans la vidéo, le déroulé, de l’opération. Le bus conduisant les passagers, est criblé de balles et les voyageurs, sous la menace des armes, sont forcés d’en descendre.

Parmi les personnes, figurent des étudiants et le directeur de l'Office anglophone des examens, Ivo Leke Tambo.

Apres l’enlèvement, les sécessionnistes ont formulé une demande de rançon, de 100 millions FCFA, avant la libération du directeur de l’Office anglophone des examens.

Lire aussi : http://koaci.com/cameroun-defis-securitaires-atanga-pression-autorites-administratives-pour-territoriale-choc-118145.html

Depuis novembre 2016, les régions du Nord-ouest Search Nord-ouest et du Sud-ouest, sont secouées par la crise dite anglophone. Corporatistes au départ, les revendications portées par les enseignants et avocats qui ont repris le chemin de l’école pour les uns et des tribunaux pour les autres-, ont pris la coloration socio politique et identitaire. Pourtant, toutes les revendications corporatistes, ont trouvé des réponses du gouvernement.

Désormais, sous le prétexte de revendiquer l’indépendance, de la partie anglophone, plusieurs bandes armées, sèment la désolation au sein des populations au sein desquelles, l’on dénombre de nombreux cas de vols, d’assassinats.

Parmi les jeunes otages, notamment chez les filles âgées de 13 à 18 ans, les cas de viols, de grossesses précoces, sont dénoncés.

A.O, Yaoundé

-Pour toute information, joindre la rédaction camerounaise de KOACI au 237 691 15 42 77- cameroun@koaci.com -
 
 
7700 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 18/03/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login