Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Cameroun: Paul Barthélemy Biya'a Bi Mvondo célèbre 85 ans, dont 35 au pouvoir dans un contexte sécuritaire tendu
 
Paul et Chantale Biya Search Biya

© koaci.com - Mardi 13 février 2018 - Officiellement né le 13 février 1933, le président camerounais Paul Barthélemy Biya'a Bi Mvondo a 85 ans ce jour.

Arrivé à la tête du pays le 6 novembre 1982, le natif de Mvomeka’a Search Mvomeka’a dans le Dja-et-Lobo (Sud), totalise 35 ans, 3 mois et 7 jours de présidence et 50 ans de haute administration.

En effet, c’est à 29 ans (1962), que Paul Biya Search Biya intègre l’administration camerounaise, comme chargé de mission à la présidence de la république, après des études à l’ université de la Sorbonne, l’Institut d’études politiques, et à l’Institut des hautes études d’outre-mer.

Dans le gouvernement du président Ahmadou Ahidjo, qu’il remplace le 6 novembre 1982, Biya Search Biya sera tour à tour, ministre secrétaire général à la Présidence (1968), puis Premier ministre de 30 juin 1975 à novembre 1982.

En 1984, il essuie une tentative de coup d’Etat, attribuée à des membres de la Garde présidentielle. Plusieurs d’entre eux seront neutralisés, et quelques-uns exécutés.
Biya se fait élire président de la république à l’élection présidentielle du 14 janvier 1984. Il est réélu en 1988, 1992, 1997, 2004 et 2011.

Défis sécuritaires

Qualifié « d’autoritaire », le régime Biya Search Biya se défend d’être « démocratique ». Les partisans du pouvoir mettent à l’actif de Biya, l’avènement du multipartisme, des libertés publiques et de la liberté d’expression.

Sur le plan économique, alors que le chômage grimpe, le pouvoir revendique de nombreuses réalisations dont les dernières sont en cours d’achèvement.

« 2018 sera l’année de l’achèvement de nos grands projets de première génération », a déclaré Biya Search Biya dans son discours à la jeunesse du 10 février 2018.

Apres 35 ans de pouvoir, le vieux lion laisse planer le doute, sur sa candidature à la prochaine élection présidentielle dans un contexte où les défis sécuritaires sont nombreux.
En effet, le Cameroun qui a traversé plusieurs décennies de paix, fait désormais face à de nombreux conflits.

Il s’agit notamment de la guerre contre Boko Haram, à l’Extrême-nord avec son lot de réfugiés nigérians (au moins 85 000) et de déplacés internes (100 mille).

Il y a également la guerre en RCA, dont les incursions sur le territoire camerounais, qui posent des réels problèmes de sécurité. Au moins 265 000 réfugiés centrafricains ont effectivement trouvé refuge à l’Est du Cameroun.

Enfin, la crise anglophone au Nord-ouest et au Sud-ouest, qui a déjà causé la fuite vers le Nigeria voisin d’environ 20 mille camerounais.

Pour les élections de 2018, Biya, affronte l’émergence d’une nouvelle classe politique dont plusieurs candidats, -parmi lesquels quelques jeunes-, qui ont déjà annoncé leur intention de challenger le chef de l’Etat qui a du souci à se faire dans un pays où les jeunes qui crient à l’alternance, constituent 70% de la population.

Armand Ougock, Yaoundé

Suivre l'actualité camerounaise en temps réel via l'appli Android de KOACI (cliquez ici)
Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

-Pour toute information, joindre la rédaction camerounaise de KOACI au 237 691 15 42 77-
 
 
8699 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 13/02/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login