Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Cameroun: L'armée fait face désormais à deux fronts terroristes
 
Armée camerounaise

© koaci.com- Vendredi 22 Septembre 2017- Après l’explosion d’une bombe artisanale ce jeudi à Bamenda, -la troisième du genre qui a fait trois blessés dans les rangs de la police-, les autorités ont reconnu qu’un nouveau front terroriste, mené par les séparatistes du Southern Cameroon National Council (SCNC), était ouvert au Cameroun.

Le premier front auquel font face les forces de défense et de sécurité, est ouvert à l’Extrême-Nord, où les exactions de la secte islamiste nigériane, - pourtant annoncée militairement affaiblie-, ont déjà fait au moins 2000 morts parmi les civils et militaires, et plus de 100 mille déplacés internes.

Face aux incursions des terroristes de Boko Haram, appuyés par les islamistes de l’ Organisation de l’Etat islamique à qui la secte nigériane a prêté allégeance, l’armée camerounaise a tenu bon et n’a pas cédé un seul centimètres de son territoire.

Le second front est ouvert depuis quelques jours au Nord-Ouest et au Sud-Ouest. Un front interne. Il est attribué aux sécessionnistes du Southern Cameroon National Council (SCNC), -classé mouvement terroriste-, par Yaoundé.

Cette vague d’explosion intervient au moment où le président camerounais Paul Biya doit prendre la parole, à la tribune de la 72e assemblée générale de l’Onu. Précisément ce vendredi à 14 h en heure de Yaoundé (13 h GMT).

Hasard de calendrier ou coup savamment préparé ?

Un constat se dégage, les sécessionnistes camerounais majoritairement tapis dans la diaspora et qui pilotent les évènements à travers internet semblent bien préparés.

Les activistes du Scnc, sont accusés par les populations,- qu’ils terrorisent-, et les pouvoirs publics de profiter de la porosité des frontières avec le Nigéria, pour frapper le Cameroun et se réfugier chez le géant voisin.

Yaoundé qui estime avoir fait suffisamment de concessions aux sécessionnistes, a annoncé ce jeudi, le renforcement de son dispositif militaire et l’interdiction des déplacements pendant 24 heures dans toute la région du Nord-Ouest.

Visiblement, il en faut encore plus. Des effectifs supplémentaires de l’armée sont annoncés dans les prochains jours à Bamenda, bastion des sécessionnistes du Scnc, qui commencent à être lâchés par leurs camarades du Sud-Ouest.

A.O, Yaoundé
Suivez l'évolution de l'actualité en temps réel avec notre application mobile Android (cliquez et installez-la sur votre mobile)
Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iphone ou ipad)
 
 
3748 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 22/09/2017
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login