Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Cameroun: Iut de Douala, fleuron de la gouvernance universitaire, les secrets de la performance
 
Jeunes étudiants camerounais (Ph)

© koaci.com- Lundi 9 avril 2018- Cette année et pour la deuxième fois consécutive, l’Institut Universitaire de Technologie de l’Université de Douala a été classé premier établissement d’enseignement supérieur au Cameroun.

L’évaluation porte sur la gouvernance académique. Interrogé par notre rédaction sur les clés de son succès, le Pr Jacques ETAME, Directeur de l’établissement a d’abord tenu à saluer la compétence et l’esprit d’équipe qui anime au quotidien ses collaborateurs. « J’ai la chance, dit-il, d’être bien entouré. Les succès que nous engrangeons sont en grande partie dus à la franche collaboration dont je bénéficie aussi bien des enseignants que du personnel administratifs et technique. Ils ont tout de suite compris ma vision et y ont adhéré. Et j’ai pour eux le plus grand respect et beaucoup de considération».

Par ailleurs, lors une descente au campus 2 (Ndogbong), c’est un homme plutôt détendu, englué dans des échanges caustiques et bon enfant avec certains de ses collaborateurs dans la cour verdoyante et luxuriante du campus que nous rencontrons. Nous lui signifions notre inquiétude quant à cette extrême proximité avec son personnel et de mauvaises interprétations qui pourraient découler des propos ouverts des uns et des autres ; «Rien à craindre » nous rassure le Pr ETAME « je leur fais entièrement confiance et c’est réciproque. Il faut également noter qu’avant d’être Directeur je suis d’abord enseignant chercheur et qu’en tant que Professeur, j’ai aussi pour mission l’encadrement des Maîtres de conférences, des chargés de cours et des assistants».

La visite des lieux laisse tout de suite entrevoir le caractère cosmopolite du personnel.

Quand on est habitué à voir des gestionnaires s’entourer des collaborateurs issus de leur région d’origine, à l’IUT de Douala on est tout de suite frappé par le fait que depuis sa nomination le Pr Jacques ETAME n’a rien changé dans l’équipe laissée par ses prédécesseurs. « D’abord il faut savoir que ce n’est pas moi qui nomme, c’est une prérogative qui échoit à monsieur le ministre de l’enseignement supérieur. Mais quand bien même il m’aurait donné la possibilité de choisir mes collaborateurs, pourquoi je changerais une équipe qui gagne ? J’ai trouvé des gens compétents et qui me donnent satisfaction. La preuve, tous les mouvements que nous avons enregistrés sont des promotions dont le plus éclatantes sont celles du Pr Ele Pierre, Chef de Division de la formation initiale, promu Directeur Adjoint et du Pr Salomée Essiane Ndjakomo qui passe de directeur adjoint de l’IUT à Directeur de l’ENSET d’Ebolowa. Je ne suis pas du genre à fonctionner au sentiment ou à la filiation. Pour moi la seule chose qui compte c’est la compétence » affirme le maître des lieux.

C’est donc cette franche collaboration qui se met au service du savoir-faire de l’IUT de Douala. L’établissement est aujourd’hui engagé dans un certain nombre projets visant à apporter son expertise à des entreprises du secteur privé mais aussi à certaines administrations publiques.

Mais Quid du nerf de la guerre ? «Les enseignants et les autres personnels travaillent dur, il est donc important qu’ils soient motivés de la meilleure des manières. C’est la raison pour laquelle nous mettons un point d’honneur, conformément aux instructions de Monsieur le Recteur, à payer en temps et en heure toutes les prestations académiques ».

Cette version est confirmée par plusieurs enseignants que nous avons rencontrés. Et pour une parfaite traçabilité des prestations des uns et des autres, une forte responsabilité est laissée aux départements (responsables académiques et aux chargés d’Etudes).

La suite du processus intègre une analyse contradictoire par le chef de service des diplômes de la programmation des enseignements et de la recherche d’une part, et d’autre part le chef de service de la formation permanente sous la coordination du directeur adjoint. Tous les enseignants et le personnel que nous rencontrons nous ressassent les même propos : « l’IUT ne nous doit rien à ce jour », et mieux ils ne tarissent pas d’éloges quant aux procédures et délais de paiement pour lesquels ils affirment n’avoir rien à envier aux autres établissements de l’Université de Douala.

KOACI.COM, Yaoundé


-Pour toute information, joindre la rédaction camerounaise de KOACI au 237 691 15 42 77- cameroun@koaci.com –



 
 
7357 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 09/04/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login