Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Cameroun: Crise anglophone, risque d'insurrection armée évoqué par international Crisis Group
 
Un sécessionniste armé lors des manifestations du 1er octobre

© koaci.com- Jeudi 19 Octobre 2017- Dans un rapport à paraître, International Crisis Group (ICG) évoque un risque d’insurrection armée dans les régions du Nord-Ouest Search Nord-Ouest et du Sud-Ouest, secouées depuis un an, par une crise née des revendications corporatistes, qui a pris la coloration socio politique et identitaire.

Selon l’Ong, la date du 1er octobre 2017, est le point culminant de la crise dans les régions du Nord-Ouest Search Nord-Ouest et du Sud-Ouest, « la crise qui dure depuis un an dans les régions du Nord-Ouest Search Nord-Ouest et Sud-Ouest Search Sud-Ouest a dégénéré le 1er octobre, en marge de la proclamation symbolique d'indépendance de l'Etat d'Ambazonie par des militants sécessionnistes», lit-on dans le rapport de l’ICG.

L’ONG dont la mission est de prévenir et résoudre les conflits meurtriers, recommande au président Biya de prendre ses responsabilités et d’agir rapidement.

« S'il [Paul Biya] veut éviter la naissance d'une insurrection armée dans les régions anglophones, qui ne manquerait pas d'avoir des répercussions en zone francophone, le président camerounais doit aller au-delà des mesures cosmétiques et prendre ses responsabilités pour trouver des solutions politiques à la crise. (...) La gravité de la situation oblige à agir plus vite», prévient le rapport. «Ces réformes devraient être précédées d'un dialogue inclusif au plus haut niveau», alors que «l'aggravation de la crise (...) requiert désormais l'intervention d'un médiateur crédible», fait savoir ICG.

Pour ICG, le nombre de sécessionnistes augmente jour après jour du fait de la violente répression des manifestations du 1er octobre 2017. D’après le gouvernement, dix personnes ont été tuées lors des manifestations du 1er octobre et 12 militaires blessés. Pour certaines ONG présentées comme proches des sécessionnistes, au moins 17 personnes avaient été tuées.

L’escalade de la répression a suscité l’émoi au sein de la communauté internationale qui a unanimement condamné la violence et appelé au dialogue.

C’est dans ce cadre que le Premier ministre camerounais a entamé depuis lundi, une série de consultations dans les régions du Nord-Ouest Search Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Kemleke Anderson, Bafoussam
L'actualité camerounaise en temps réel via l'appli Android de KOACI (cliquez ici)
Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)
 
 
3668 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 19/10/2017
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login