Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Burkina Faso: La société civile dénonce des «velléités de déstabilisation»
 
De nombreux manifestants ont pris part à la croisade (ph)

©koaci.com - Lundi 2 octobre 2017 - Le mouvement Rassemblement patriotique, qui regroupe plusieurs associations et organisations de la société civile, a dénoncé dimanche à Ouagadougou des ‘’velléités incessantes de déstabilisation’’ du Burkina Faso.

‘’Aujourd’hui au Burkina Faso, nous avons des attaques par ci par là (…), tous ces actes sont attribués à des djihadistes mais nous pensons que c’est plus profond que cela’’, a déclaré le coordonnateur Rassemblement patriotique, Oumarou Moussa Dicko alias Dick Marcus, lors d’une ‘’grande croisade contre les velléités de déstabilisation’’ qui a mobilisé plusieurs centaines de personnes à la Maison du peuple de Ouagadougou.

‘’Il se passe des choses anormales dans le pays parce que des gens qui ont fait 27 ans au pouvoir, habitués à un certain nombre de choses, ne sont pas prêts à se laisser faire’’, a-t-il indiqué, précisant que ‘’tous ceux qui ont des agendas cachés contre le développement du Burkina Faso nous verrons sur leur chemin’’.

Le Rassemblement patriotique a également fustigé les ‘’déclarations cyniques’’ d’organisations de la société civile et leurs ‘’appels au retour de Blaise Compaoré’’, exilé depuis l’insurrection à Abidjan, et à la libération des généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, incarcérés pour leur rôle présumé dans le putsch manqué de septembre 2015.

Samedi, les dirigeants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l’ex parti au pouvoir, ont également souhaité que "tous les camarades qui sont en exil pour des raisons politiques puissent, dans un consensus national, effectuer leur retour au Burkina Faso".

Selon M. Dicko, ‘’les appels incessants pour le retour de Blaise Compaoré sont malsains car personne ne l’a chassé (du pays). Il a préféré s’exilé au regard des choses que lui-même se reprochait’’.

‘’Il doit être prêt à répondre de ses actes dès son retour. De toutes les façons, le peuple burkinabè qu’il a longtemps bâillonné est lui prêt et l’attend de pied ferme’’, a-t-il martelé.

‘’Mieux, le retour de Blaise peut être est une bonne chose car nous avons soif de savoir qui a tué Sankara, Norbert Zongo et toutes les tueries qui ont eu lieu depuis 1987 jusqu’aujourd’hui’’, a soutenu le porte-parole du Rassemblement patriotique, Augustin Passambé Sawadogo dit Océan.

Blaise Compaoré est poursuivi devant la justice militaire pour son implication présumée dans l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, en 1987, notamment pour ‘’assassinat’’, ‘’attentat’’ et ‘’recel de cadavre’’.

Il est également poursuivi devant la Haute cour de justice, pour “complicité d’homicide volontaire et blessures volontaires” pour avoir participé, en qualité de ministre de la défense, “au Conseil extraordinaire des ministres du 29 octobre 2014 au cours duquel ils ont décidé de (faire appel à) l’armée pour réprimer les manifestants” contre la modification de la Constitution qui devait lui permettre de briguer un nouveau mandat.

Boa, Ouagadougou
 
 
3268 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 02/10/2017
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login