Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Burkina Faso: Le procès du putsch manqué renvoyé au 12 juin
 
©Koaci.com - Vendredi 25 mai 3018 - Le procès Search procès du putsch Search putsch manqué de septembre 2015, a de nouveau été renvoyé au 12 juin Search 12 juin prochain, avec le début des interrogatoires.

Selon le président du tribunal militaire de Ouagadougou, c'est le 12 juin, date à laquelle il a renvoyé l'audience que débutera les interrogatoires.


Si effectif, l'on pourrait ainsi entrer dans le fond du dossier de ce procès Search procès emblématique entamé en février.

"On peut s'attendre à ce qu'on ait fini avec les déports intempestifs parce que le bâtonnier et le tribunal ont attiré l'attention des uns et des autres" déclaré un avocat de la partie civile Me Guy Hervé Kam.

"Aujourd'hui, on peut dire que dès lors ou le tribunal a décidé de s'assumer on pourra rentrer dans les choses sérieuses à partir du 12 juin", a-t-il estimé.

"C'est le fond que nous attendions depuis longtemps pour savoir qui a fait quoi et qu'est-ce qui s'est réellement passé", a-t-il poursuivi.

Selon lui, ce délai de deux semaines se comprend aisément, dans la mesure ou il y'a un accusé qui se retrouvait sans défense .

Et de souligné : "nous sommes satisfait de ce qui s'est passé aujourd'hui dans la mesure où le tribunal a rappelé la responsabilité des accusés, des conseils, l'existence de certains principes dans notre droit qui dépasse la partie pour concerner une bonne administration de la justice".

Deux avocats commis d'office qui voulaient se déporter, car n'ayant pas les faveurs de leur clients respectifs, ont été maintenus dans le dossier par le tribunal.

" La cour me maintient dans le dossier, j'envisagerai avec le bâtonnier ", a indiqué l'un d'eux, Me Keita Mamadou, commis d'office auprès du général Gilbert Diendéré.

"On ma demande de continuer la défense du général, ce que je ne peux pas faire si toutefois on ne s'entend pas ou on ne s'accorde pas", a-t-il indiqué.

Selon lui, le général Diendéré souhaite se faire assister par ses avocats d'avant et qui s'étaient retirés du dossier.

"Le tribunal entend me maintenir mais moi j'envisagerai autrement", a-t-il ajouté, précisant qu'il en discutera avec le bâtonnier qui l'avait commis dans ce dossier.

Boa, Ouagadougou
 
 
3567 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 25/05/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Babili
 
Tant que ces criminels de bassole, djengere sont encore vivants le Burkina ne peut connaître la paI’d; 15 personnes sont mortes de leur actions criminelles: tuez les .
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login