Logo Koaci
 
 
 
Burkina Faso: L'opposition accuse le pouvoir de vouloir «museler les syndicats et de persécuter les opposants»
 
©Koaci.com – Mercredi 1er mars 2017 – Les partis politiques membres du Cadre de concertation du Chef de file de l’Opposition ont accusé mercredi le pouvoir de vouloir ‘’museler les syndicats Search syndicats et de persécuter les opposants’’, selon un compte rendu de réunion de l'Opposition politique burkinabè, transmis à Koaci.com.

Cette réaction de l’opposition fait suite à ‘’des propos incendiaires tenus par le Premier ministre Paul Kaba Thieèba lors de sa rencontre avec les syndicats, propos par lesquels il accuse les syndicats Search syndicats d’être manipulés par des partis politiques et d’être de connivence avec des velléités putschistes’’, note le compte rendu.

Samedi, lors d’une rencontre avec l’Union d’action syndicale (UAS), le premier ministre Paul Kaba Thiéba a évoqué des velléités de certains acteurs politiques de vouloir ''déstabiliser l’Etat en instrumentalisant le monde syndical'', au regard des grèves et sit-in récurrents dans le pays.

‘’Les références indirectes faites à l’Opposition dans le discours du Premier ministre, (…) dénotent clairement d’une stratégie du pouvoir visant à réprimer l’Opposition dans le but d’écarter des hommes politiques ou de dissoudre des partis politiques considérés comme gênants’’, analyse l’opposition.

‘’Ces propos (du premier ministre) sont discourtois et manquent de responsabilité, car ils sont en contradiction flagrante avec une volonté de recherche d’une trêve sociale. Au contraire, ils ne peuvent qu’envenimer une situation sociale déjà explosive. Ces propos insultent aussi l’intelligence des organisations syndicales de notre pays, qui n’ont jamais eu besoin qu’un parti politique vienne leur indiquer la ligne à suivre’’, a réagi l’opposition.

Selon elle, l’accusation formulée par le premier ministre est ‘’très grave, parce qu’elle procède d’une préparation des esprits pour une opération politique spéciale dont les finalités sont bien connues’’.

‘’Il apparaît clairement que chaque fois que dans notre histoire politique ces propos sont tenus, c’est qu’une répression est en préparation. (…), les propos du Premier ministre dévoilent donc une volonté du pouvoir en place de remettre en cause les libertés syndicales’’, souligne l’opposition.

Aussi, affirme-t-elle tenir ‘’le peuple burkinabè et l’opinion publique nationale et internationale à témoin des manœuvres sordides du régime, et met fermement en garde le pouvoir du MPP, contre toute tentative de museler les syndicats Search syndicats et de persécuter les opposants’’.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) avait déjà accusé les opposants, dans un communiqué publié en réaction au mémorandum de l’Opposition, de vouloir déstabiliser les institutions de l’Etat.

Boa, Ouagadougou
 
 
2308 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 01/03/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login