Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Burkina Faso: Le cerveau présumé de l'attaque de la MACA nie les accusations et déballe des complots
 

© koaci.com – Mercredi 11 Janvier 2017 –Le principal accusé du projet d’attaque de la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA), le caporal Madi Ouédraogo Search Madi Ouédraogo a nié les faits à lui reproché et fait des révélations sur des projets pour ‘’tuer Salif Diallo, Diendéré e Djibrill Bassolé’’.

Appelé à la barre une semaine après l’ouverture du procès des militaires de l’ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP), poursuivis pour tentative de déstabilisation, détention d’armes de guerre et association de malfaiteurs, le caporal Madi Ouédraogo, le principal accusé a plaidé «non coupable».

Selon lui, c’est une rencontre pour trouver des voies et moyens pour récupérer leurs matériels et biens perdus lors de l’assaut sur leur camp Naaba Koom 2 qui a été infiltré par d’autre soldats qui ont ensuite évoqué l’idée de libération des généraux de la MACA.

«A cette réunion, le sergent Alexandre Yougbaré, le caporal Claude Ido, les soldats Rassidi Ouédraogo et Dieudonné Ouédraogo sont venus me remettre un papier où il y avait un autre ordre du jour. Ils m’ont dit d’émettre l’idée de la libération des généraux de la MACA pour voir la réaction des autres», a-t-il déclaré.

Le caporal Madi Ouédraogo Search Madi Ouédraogo a par ailleurs expliqué faire l’objet d’un complot suite à ses divergences avec le général Yacouba Isaac Zida, ex numéro 2 du RSP.

«Le 18 juin 2015, l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida a rencontré un groupe de jeunes militaires dont moi, pour nous dire qu’il voulait faire une révolution au Burkina Faso. Et pour y arriver, il fallait qu’il fasse un coup d’Etat à la Transition, liquide un certain nombre de personnes dont Salifou Diallo, les généraux Gilbert Diendéré Search Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé», a-t-il relaté.

Pour la participation à ce coup d’éclat, le général Zida «a dit que si nous acceptons la mission, il nous promet chacun 60 millions de F CFA et une villa. Certains ont accepté le marché mais moi j’ai refusé l’affaire catégoriquement», a-t-il confié.

Et de poursuivre que le lendemain, alors qu’il était à son poste, le caporal Madi Pafadnam est venu le voir de la part de Yacouba Isaac Zida pour lui donner un autre rendez-vous.

«Le soir, je suis allé rencontrer Zida accompagné du caporal Pafadnam. L’ancien Premier ministre a voulu me convaincre en me disant que dans le domaine des affaires, il n’y a pas de sentiment et que c’est lui qui a fait rouvrir le dossier Thomas Sankara mais l’affaire n’ira nulle part. Mais j’ai refusé ce qu’il voulait», a-t-il déclaré.

Selon le caporal Ouédraogo, c'est son refus de participer à ces actions qui ont entraîné ce complot contre lui.

Le procès a ensuite été suspendu pour reprendre ce mercredi avec la présentation des preuves et l'interrogation des différents témoins.


Boa, Ouagadougou
 
 
6439 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 11/01/2017
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login