Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Burkina Faso: Des braqueurs ouvrent un night-club pour blanchir le fruit de leur braquage
 
©Koaci.com – Jeudi 21 décembre 2017 - La Direction Régionale de la Police Nationale du Plateau Central a présenté à la presse un groupe de délinquants spécialisés dans les braquages qui avaient l’ingénieuse idée d’ouvrir une boite de nuit pour blanchir l’argent de leurs opérations criminelles.

Click to enlarge
Burkina Faso: Des braqueurs ouvrent un night-club pour blanchir le fruit de leur braquage
C’est par saisine début novembre de la direction du collège des jeunes filles de Loumbila, dont l’établissement a été cambriolé et plusieurs biens dont dont un ordinateur portable de marque HP, un appareil photo numérique, un téléphone cellulaire portable de marque LG PRO et la somme d’argent d’environ cent cinquante mille (150.000) francs emportés, qu’une enquête fut ouverte.

L’enquête permettra quelques jours plus tard de mettre la main sur les nommés TOURE Ismaël (présumé chef du gang), OUEDRAOGO Abasse et KAFANDO Hamidou Alias « AKON ». 

Au cours de leur interpellation, ils ont été trouvés ensemble porteurs d’un ordinateur portable de marque HP, un téléphone cellulaire portable de marque LG PRO, des clés USB et quatre (04) vélomoteurs d’une valeur de cinq (05) millions de francs CFA, a indiqué la police. 

Les perquisitions menées au domicile du nommé TOURE Ismaël, ont permis de saisir deux (02) armes d’épaule de marque «VALTRO» de fabrication italienne et un pistolet automatique de marque « Tanfoglio », toutes enfouies dans le sol et contenues dans un sac en fibres. 

De leurs déclarations respectives, il ressort que le groupe serait composé des nommés TOURE Ismaël, OUEDRAOGO Abasse, SAWADOGO Gaël, KAFANDO Hamidou alias « AKON » et de deux (02) autres en fuite.
De même, ils ont reconnu être les auteurs des cambriolages perpétrés au collège des jeunes filles de Loumbila, à la caisse populaire de Ziniaré et dans plusieurs établissements et services à Ouagadougou. 

Particulièrement dans la ville de Ouagadougou, ils ont reconnu avoir cambriolé d’août 2017 à novembre 2017 plusieurs sites dont la mairie de l’arrondissement N°09; le complexe scolaire le Faso à Ouaga 2000, le groupe scolaire les Lauréats à Ouaga 2000, le groupe scolaire académie à Ouagadougou à Karpala, le lycée espoir non loin du SIAO, le lycée privé le technicien au quartier Kouritenga et le collège sainte famille de Pissy.

Ces bandits avaient également visité l’’école de formation et de recyclage des enseignants à Zagtouli, le collège des sœurs religieuses à Saaba, le service des impôts à Dassasgho, et d’autres établissements et services dont ils disent ignorerles dénominations.

En outre, ils ont déclaré avoir emporté le pistolet automatique susmentionné dans un bureau au complexe scolaire le Faso; et les deux (02) fusils d’épaule entre les mains des vigiles au groupe scolaire les Lauréats.

Quant à leur mode opératoire, il consisterait à localiser géographiquement dans la journée les établissements dont les frais de scolarité semblent élevés et cela, par le biais des fiches de renseignements déjà en leur possession; et les services à caractère financiers tels les Impôts, les caisses populaires…, qui ne désemplissent pas d’usagers en quête de paiement de taxes ou autres frais. La nuit tombée, ils font irruption dans les lieux ciblés, ligotent les vigiles s’ils y sont puis défoncent les ouvertures pour l’accomplissement des forfaits.

Au cours de leurs différents forfaits, ils ont emportés entre autres une dizaine d’ordinateurs portables; 210 téléphones portables , 2 tablettes, 4 postes téléviseurs, 2 appareils photo numériques, 1 appareil projecteur, des objets d’arts et un montant cumulé de soixante millions francs CFA.

Pour le blanchiment des forfaits, ils ont ouvert la boîte de nuit « TOUDOUBWEOGO VIP CLUB » avec un capital de plus de six (06) millions de francs, dont le matériel et d’autres biens en leur possession ont été saisis par la police.
Les recherches se poursuivent activement en vue d’interpeller tous autres coauteurs, complices ou receleurs.

Boa, Ouagadougou
 
 
17315 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 21/12/2017
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SoleildAfrik
 
Hmmmm. que dire, quand nos dirigeant nous montrent que c'est par la violence qu'on arrive a des ascension fulgurantes? yakoooo au pauvres victimes
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login