Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Togo : Loïk Le Floch Prigent poursuit sa contre offensive judiciaire
 
Loïk Le Floch Prigent (ph)

Togo - Lomé le 28 Mars 2013 © koaci.com – Retourné en terre française après sept mois de détention dans les locaux de la Gendarmerie à Lomé, Loïk Le Floch-Prigent, revient à la charge dans le but dit t-il de prouver son innocence.

De source proche de la justice togolaise, l’ancien Président Directeur Général (PDG) de la compagnie pétrolière ELF, vient pour une seconde fois de saisir le Tribunal de Lomé. Inculpé puis détenu à la Gendarmerie nationale pendant sept mois malgré un état de santé dégradant, Loïk LeFloch-Prigent tient à prouver son innocence. Il vient de saisir le Tribunal de Lomé, pour « dénonciation calomnieuse », a-t-on appris. L’ancien partenaire de l’homme d’affaire émirati Abass Al Youssef Search Abass Al Youssef avait été accusé par ce dernier d’avoir participé à une entreprise d’ « escroquerie internationale », par laquelle, la rondelette somme d’environ 26 milliards F CFA, lui a été soutirée.

Comme Loïk Le Floch-Prigent, l’homme d’affaire togolais Bertin Agba a également été accusé dans cette affaire tout comme l’ancien ministre de l’administration territoriale de Faure Gnassingbé, Pascal Akoussoulèlou Bodjona. Les deux derniers sont toujours en détention dans des procédures marquées par des vices de forme. Arrêté à Abidjan, l’ancien PDG d’ELF a été extradé à la hussarde sur Lomé. Le Folch-Prigent avait déjà dans une première plainte, saisie le Tribunal de Lomé pour « acte de corruption ». Une première plainte intervenue juste au lendemain de son départ de Lomé, à la faveur d’une mesure judiciaire fondée sur des motifs humanitaires.

En réalité, Loïk Le Floch-Prigent Search Le Floch-Prigent en est à sa troisième plainte. La toute première de sa contre-offensive judiciaire a été introduite devant le Tribunal de Paris, contre Abass Al Youssef. Dans cette action judiciaire, le plaignant a fait état de correspondances échangées entre Abass Al Youssef Search Abass Al Youssef et des milieux de la Présidence du Togo. Cette plainte est en cours d’instruction, pendant que celle déposée courant janvier 2013, par devant le Tribunal de Lomé, serait à la peine. Est-ce parce qu’elle s’avère embarrassante pour certaines autorités togolaises ?

Mais le sentiment largement partagé au sein de l’opinion, c’est que cette affaire est un montage grossier, destiné à en découvre avec certaines personnalités soupçonnées d’avoir des ambitions politiques.

Aghu
 
 
8445 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 28/03/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login