Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Sénégal : Liste des bénéficiaires des 2,5 milliards de Wade qui valent la prison à son prête-nom
 
Sénégal - Dakar le 5 janvier 2013 © koaci.com - Pressé par la Division des Investigations Criminelles (DIC), l’ancien député libéral et hommes d’affaires, Alioune Aïdara Sylla, a finalement lâché et mouillé l’ex-président Me Abdoulaye Wade, en affirmant que c’est de lui qu’il a reçu les chèques de 2,5 milliards) dans son domicile à Versailles (France), avec une liste des destinataires de l’argent qui devait être retiré à Dakar.

KOACI.COM révèle cette liste :
Selon nos sources, 900 millions F CFA étaient destinés à Samuel Sarr, ancien ministre du régime de Wade, et financier du parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir de 2000 à 2012) pendant ses 26 ans d’opposition.

Cette somme devait servir à rembourser une dette de campagne que Wade avait contractée auprès de Samuel.

Avec les chèques transportés par M. Sylla et qui lui ont valu son arrestation mardi dernier à l’aéroport de Dakar, l’ex-président devait aussi rembourser une dette de 400 millions à Madické Niang, son dernier ministre des Affaires Etrangères.

En sa qualité d’entrepreneur immobilier, le transporteur des chèques devait toucher 600 millions pour la finition des villas de Me Wade à Touba et à Dakar.

Dans sa volonté de transmettre le libéralisme aux jeunes générations, Wade a alloué 50 millions à l’institut libéral. Pendant ce temps, 25 millions étaient destinés aux militants du PDS et à ses quelques responsables.


Arrêté avec des chèques portant une procuration de Me Abdoulaye Wade, l’homme d’affaire est soupçonné de blanchiment d’argent, dans un contexte marqué par la traque des biens supposés mal acquis par certains ténors de l’ex-régime.

Bénéficiant jusque-là de retour de parquet, il risque la mise sous mandat de dépôt lundi prochain, selon certaines sources judiciaires.

Le PDS, à travers son Comité Directeur réuni vendredi à Dakar, précise que M. Sylla n’est pas un prête-nom de Me Wade, mais son mandataire et lui apporte son soutien.

A noter aussi que Samuel Sarr Search Samuel Sarr et Madické Niang Search Madické Niang ont été entendus le même jour par la DIC, en tant que témoins parce qu’étant des proches de Wade.

Silence! L’Etat coupe le téléphone «à tout va» à ses agents !

Le nouveau régime sénégalais coupe les lignes téléphoniques mobiles à ses employés, dans ce qu’il appelle «d’audit physique du parc de téléphonie fixe des services de l’Etat».

Cette initiative est tant décriée par les agents de l’administration publique qui n’écartent pas l’idée d’aller en grève contre «la dégradation de leurs conditions de travail».

«Cette grève est inévitable car, le téléphone est partie intégrante de nos moyens de travail. Quand on nous coupe nos lignes, c’est inadmissible. D’autant plus qu’il nous arrive de décanter des dossiers à partir de chez nous, et la nuit», dit Abdou, cadre de l’administration.

Sa collègue officiant au building administratif, Fatou, est aussi irritée par la décision de l’Etat de «rendre raisonnables les appels téléphoniques et de limiter les détenteurs de lignes illimitées».

«Cela, c’est du jamais vu. Et cela ne passera pas. A l’heure où nous sommes, personne ne peut se passer du téléphone. Et ce n’est pas avec nos portables personnels que nous allons faire notre boulot», dit Fatou, 30 ans déjà dans l’administration.

De son côté, l’Etat se félicite de la réduction drastique opérée sur sa facture téléphonique, passant de 8 milliards de francs CFA à un milliard de francs CFA, après la suspension des lignes portables décidée par le Gouvernement.

«La facture est passée de 8 milliards à 1 milliard. Pour la téléphonie fixe, le problème est plus compliqué. La facture de téléphonie de l’Etat était très élevée, et ça ne s’expliquait pas. Les autorités ont décidé dès le début de procéder à la suspension des lignes portables. C’est pour permettre à leurs bénéficiaires de venir se réabonner. C’est ce qui a permis de faire des économies», a dit l’inspecteur des finances Samba Laobé Dieng.

L’audit physique du parc de téléphonie fixe des services de l’Etat a démarré en août dernier. Il doit s’achever à la fin du mois de janvier. L’objectif est de faire baisser la facture de téléphonie dans le but de rationaliser son utilisation dans l’administration.

«Concernant la téléphonie fixe, le problème est un peut différent. On ne peut pas suspendre les lignes de téléphonie fixe. Il fallait donc faire un recensement physique ligne par ligne, dans le but de faire un rapprochement avec la base de données fournie par la SONATEL pour, éventuellement, déceler des incohérences et procéder à des corrections nécessaires», a expliqué l’inspecteur des finances.

Ndiack Faye
 
 
1641 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 05/01/2013
  4 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
Web journaliste
 
La rédaction ivoirienne de koaci.com offre deux postes
Emplois
super 4X4 JEEP GRAND CHEROKEE DIESEL AUTOMATIQUE ET MOT
 
CE VEHICULE EST VENDU A CE PRIX SANS DEDOUANEMENT ET V
Voitures
RECHERCHE COIFFEUSE
 
Recherche coiffeuse spécialisée dans les poses de tissa
Emplois
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login