Logo Koaci
 
 
 
TOGO : Noel TADEGNON : « Je me porte de mieux en mieux »
 
Noel TADEGNON par terre après son agression
Assommé par un coup de matraque sur la nuque par un élément des forces de sécurité, le correspondant de Reuter Search Reuter TV, envisage saisir la justice. Pendant ce temps, les organisations nationales de défense de la liberté de presse, exigent enfin des sanctions contre les auteurs d’agression sur les journalistes.

TOGO - LOME LE 30 AVRIL 2012 © koaci.com - Le vendredi 27 avril 2012, le journaliste Noel TADEGON a reçu un violent coup sur la nuque, alors qu’il couvrait la répression d’une manifestation par les forces de sécurité. Selon son témoignage, tout est parti d’une colère du Commissaire de police Athna SAMA, qui a ordonné à ses éléments de lui prendre sa camera et de l’embarquer, parce que mécontent de le voir filmer les forces de sécurité débarrasser les barricades posées par des manifestants. « Alors que je discutais avec le Commissaire SAMA, j’ai reçu un coup violent sur la nuque. L’ai alors perdu connaissance. A mon réveil, je n’ai pas retrouvé ma camera », a-t-il raconté.

Le correspondant de Reuter Search Reuter TV et de Deutsch Welle s’est ensuite retrouvé dans une clinique, où il a reçu des soins intensifs. Libéré dans la soirée, il a contacté le Ministre de la sécurité, le Col. Gnama-Latta Dokissim qui souhaitait lui présenter des excuses. « Je n’accepte pas ses excuses. Ils m’ont frappé à un point qui aurait pu m’être fatal. Je ne veux pas non plus qu’ils prennent en charge les frais de mes soins médicaux », s’est indigné le journaliste qui a traité de « sauvage », l’attitude du Commissaire SAMA. « Ma petite expérience m’a conduit à couvrir des conflits armés. Et même sur les champs de ces conflits, les éléments n’ont pas ces comportements », a-t-il déploré. Je vais de mieux en mieux, mais j’ai toujours mal à la tête a indiqué le journaliste ce mercredi.

Comme certaines organisations
professionnelles de médias qui l’ont fait savoir dans des communiqués condamnant cette agression, Noel TADEGNON envisage de saisir la justice. « Cette affaire ne va pas s’arrêter là. Avec mes responsables nous allons saisir la justice », a-t-il annoncé. Outre sa camera, celle de la chaîne privée TV7 a également été saisie. Selon Aladji Victor, membre de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) s’exprimant à une table ronde à l’Ambassade des USA, l’instance constitutionnelle de régulation a saisi le gouvernement pour qu’une enquête sopit ouverte sur cette agression et que les conclusions soient rendues publiques.
Dans un communiqué sanctionnant le conseil des ministres tenu lundi 30 avril, le Col Gnama-Latta a reconnu que des agents ont exercé sur le journaliste des violences qu’on aurait pu éviter. « Les quatre agents ont écopé& d’une sanction », précise le communiqué sans autre détails notamment sur les conditions de l’agression et les identités des agents qui seraient sanctionnés.

L’agression des photojournalistes par les forces de sécurité sur les lieux de reportage, est devenue récurrente depuis l’amorce de la contestation des résultats de l’élection présidentielle de mars 2010. Depuis, les organisations de défense de la liberté de presse, déplorent de nombreux cas de violences exercées sur les journalistes par les forces de sécurité.

Le 09 mars 2012, le photojournaliste Frédo ATTIPOU qui couvrait une marche des Organisations de défense des droits de l’homme (ODDH) a été victime d’une agression de la part de policiers. A ce jour, aucune sanction n’a été prise contre les auteurs de cette violence qui pourtant sont identifiables. Pour toute réaction, le Ministre de la sécurité s’est contenté de présenter des excuses à la victime et de prendre en charge les frais médicaux. Selon l’association SOS Journaliste Search Journaliste en Danger, « le but de ces agressions est d’empêcher les journalistes d’avoir des preuves des violences exercées par les forces de sécurité sur les citoyens à l’occasion des manifestations de protestation ».

L’agression du journaliste Noel TADEGNON est intervenue en marge de la répression par ls forces de sécurité, d’une manifestation pacifique organisée par le Collectif « Sauvons le Togo », à l’occasion du 52ème anniversaire de l’indépendance du Togo.

Aghu,KOACI.COM LOME; copyright © koaci.com
 
 
9132 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 02/05/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions fangio57
 
que dire de plus on est tellement habitué à ce comportement de ce que l'on appelle les forces de l'ordre mais qui ne sont et je n'ai de cesse de le répeter que des milices a la solde de la mafia qui c'est accaparée le togo.
 
 
 
See his contributions GNASS KOBIO
 
Le jour ou les TOGOLAIS comprendront que GNASSINGBE est une famille a faire disparaitre par la force armee,ce jour ils retrouveront la democratie.Un journaliste de renom que l'on tabasse comme un vulgaire MILEGO du grand marche pris en flagrant delit de vol.Et ce ministre encore...
Le jour ou les TOGOLAIS comprendront que GNASSINGBE est une famille a faire disparaitre par la force armee,ce jour ils retrouveront la democratie.Un journaliste de renom que l'on tabasse comme un vulgaire MILEGO du grand marche pris en flagrant delit de vol.Et ce ministre encore un autre KABYE pretend paye pour des soins medicaux.On dirait qu'il gere un ministere des affaires sociales.Et ce commissaire SAMA encore un autre KABYE (EXCUSEZ MOI ILS SONT PARTOUT) pense que des TOGOLAIS sont devenu des chiens enrages a liquider coute que coute.Mes freres KABYE dites a vos freres policiers,militaires et gendarmes que nous vivons au 21e siecle ,ils n'ont qu'a suivre l'evolution.Qui est KABYE pour taper togolais si ce n'est pas un autre KABYE EYADEMA?
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login