Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
TOGO: Agression d’un journaliste par des policiers
 
Des forces de sécurité embarquant des motos (images d’archives)

TOGO - LOME LE 5 MARS 2012 © koaci.com - Encore la preuve que les violations des droits de l’homme se nourrissent de l’impunité. En marge de la marche des Oddh contre la torture, trois agents de la police ont violenté un journaliste qui filmait une scène de saisie d’une moto.

Un violent coup de poing asséné de derrière sur l’œil gauche, des coups de matraques dans le dos, c’ est le traitement qui a été réservé au photojournaliste de l’hebdomadaire privé, « Le Canard Search Le Canard Indépendant » et "Sikaa", Frédo Attipou, le vendredi 02 mars 2012, en marge d’une manifestation des Organisations de défense des droits de l’homme (Oddh), pour demander la démission du gouvernement accusé de vouloir protéger des tortionnaires cités dans un rapport de la Commission nationale des droits de l’homme (Cndh).

Alors qu’il filmait une scène de saisie d’une moto par des policiers, Frédo Attipou Search Frédo Attipou a peine interpellé par un gardien de la paix, a commencé par enregistrer une pluie de coups de matraques et de poings dont un venu de derrière qu’il a reçu à l’œil gauche. « Ils ont l’habitude de saisir les motos lors des manifestations pour aller les dépiécer. Après on vous retourne la moto totalement méconnaissable. C’est du vol », explique un conducteur de taxi-moto. Selon ce dernier, c’est pour éviter des preuves de cet acte de délinquance, que les agents des forces de l’ordre répriment les journalistes qui essayent de filmer ces scènes.

D’autres photojournalistes dont Tony Sodji avaient déjà par le passé, été agressés par les forces de sécurité dans les circonstances semblables. Selon Frédo Attipou Search Frédo Attipou qui a été reçu par le Ministre de la sécurité après son agression, le Col Gnama-Latta Dokissim lui a indiqué avoir formellement interdit aux forces de sécurité de procéder à des saisies de motos lors des manifestations. Manifestement donc, en plus de l’agression du photojournaliste, les policiers fautifs ont enfreint à une consigne de leur hiérarchie. Pourtant pour toute réaction, le Ministre se contentera de payer les frais des produits pharmaceutiques prescrits à la victime. « Dieu merci, que rien de grave n’est arrivé », a-t-il dit.

Du côté de certaines organisations de défense de la liberté de presse, on se dit consterné et révolté contre cette récurrence d’agressions des journalistes sur les lieux de reportage. « Nous examinons la situation pour voir ce qu’il y a lieu de faire. Ce n’est pas normal qu’après la rencontre que nous avons organisée avec les forces de sécurité sur cette problématique, les choses continuent ainsi », a déclaré le président de l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) Augustin Sizing.

SOS Journaliste Search Journaliste en Danger et Journaliste Search Journaliste pour les droit de l’homme pour leur part, se sont fendus d’un communiqué sous la signature de leur président Ferdinand Ayité et Zeus Aziadouvo. Après avoir constaté que cette agression vient s’ajouter à une série d’agressions de journalistes restées impunies, menacent de porter l’affaire devant la justice.

Aghu,KOACI.COM LOME; copyright © koaci.com
 
 
7814 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 05/03/2012
  18 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
PROMO MECHES VIRGIN HAIR
 
Super promo! Style body wave ; taille 20" à 31 500 Fcfa
Accessoires
Escarpin Gucci
 
Vend escarpin Gucci taille 38 1/2, jamais portées avec
Chaussures
Serviette Cartier
 
Vend serviette Cartier Pasha état neuf, ref L 1000699 e
Accessoires
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login