Tabaski : Le mouton fait du youyou comme le baril avant l’OPEP!
 
ACTUALITÉ INFO NEWS NIGER: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI AU NIGER ::

© koaci.com - L’Aïd El Kabîr ou fête de Tabaski, la grande fête du calendrier musulman qui commémore le sacrifice d’un bélier par Abraham en lieu et place de son fils Ismaël. Cette fête correspond au Niger, pays d’élevage par excellence à un pic de la consommation de mouton. Moment choisi par les acteurs de la filière pour spéculer sur les prix de mouton. Chaque année des centaines de milliers de moutons sont égorgés au Niger.

Le marché des moutons échappe à tout contrôle. Tout a été laissé au gré des vendeurs et autres intermédiaires. Chacun fixe son prix à sa guise. A moins d’une semaine de cette fête aucune baisse n’est signalée. Les prix maintiennent le cap.
Les prix observés sont sensiblement plus élevés qu’en période normale. Dans la plus part des cas plus de 20 à 30%. En plus les exportations vers la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Bénin, le Togo et le Ghana jouent un rôle important dans la hausse des prix. Au fur et à mesure que des têtes sont exportées en grand nombre vers ces pays les prix flambent sur les marchés locaux.

Ces dernières années, les ressortissants de ces pays n’attendent même pas que les Nigériens viennent dans leurs pays pour leur amener les moutons. Ils viennent d’eux même au Niger avec des véhicules gros porteurs pour s’en approvisionner, le plus souvent pas sur le marché mais dans la brousse auprès des éleveurs.
« Il faut que l’Etat régule cette filière et surtout en période de Tabaski. Je ne peux pas comprendre dans un pays comme le Niger où il y a des millions de tête de moutons qu’on n’arrive pas à trouver un mouton de 30.000 FCFA pour faire son sacrifice », s’interroge Abdou Moussa, chauffeur 49 ans.

« Tout ça c’est la faute de nos autorités qui laissent les vendeurs seuls à décider des prix », ajoute son ami Moustapha Ali. Ce dernier à passé 4 heures de temps au grand marché de bétail de Niamey pour avoir un petit mouton à 50.000 FCFA.

Au grand marché de bétail de Niamey, le mouton moyen est vendu à 60.000 voir 70.000 FCFA. Un mouton payé en tant normal à moins de 50.000 FCFA. Pour les gros moutons il faut débourser entre 120.000 et 200.000 FCFA.

Pour acquérir son mouton de sacrifice le Nigérien moyen et le petit fonctionnaire de l’Etat sont en train de saigner leurs poches.

Souleymane Maâzou, KOACI.COM NIAMEY; copyright © koaci.com
 
 
4998 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 31/10/2011
  8 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
CHARGEUSE CATERPILLAR 950 F OCCASION
 
NOUS LIVRONS SUR TOUTE LA COTE OUEST AFRICAINE ET POUR
Voitures
Web journaliste
 
La rédaction ivoirienne de koaci.com offre deux postes
Emplois
RECHERCHE COIFFEUSE
 
Recherche coiffeuse spécialisée dans les poses de tissa
Emplois
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login