Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Ellen Johnson-Sirleaf et Leymah Gbowee prix Nobel de la paix 2011 !
 
Ellen Johnson-Sirleaf, présidente du Liberia, et Leymah Gbowee

KOACINAUTE

Le prix Nobel de la paix a été conjointement attribué, vendredi, à deux femmes libériennes, la présidente Ellen Johnson Sirleaf et la militante Leymah Gbowee, ainsi qu'à la Yéménite Tawakkol Karman, a annoncé le comité Nobel norvégien. Cette dernière est la première femme Search femme arabe lauréate de ce prix. Les trois lauréates sont récompensées "pour leur lutte non violente en faveur de la sécurité des femmes et de leurs droits à participer aux processus de paix", a déclaré à Oslo le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland.

Première femme Search femme à être démocratiquement élue à la tête d'un pays africain en 2005, Ellen Johnson Sirleaf, 72 ans, a œuvré pour la reconstruction d'un pays ravagé par 14 ans de guerres civiles, qui ont fait quelque 250 000 morts et laissé une économie exsangue. "Depuis son investiture, en 2006, elle a contribué à assurer la paix au Liberia, à promouvoir le développement économique et social et à renforcer la place des femmes", a fait valoir Thorbjoern Jagland. Search Thorbjoern Jagland. Son accession au pouvoir a été rendue possible par le travail sur le terrain de Leymah Gbowee, "guerrière de la paix" à l'origine d'un mouvement pacifique qui contribuera, notamment à l'aide d'une "grève du sexe", à mettre fin à la deuxième guerre civile en 2003.

L'union des femmes

Lancée en 2002, son initiative originale voit les femmes - toutes confessions religieuses confondues - se refuser aux hommes tant que les hostilités se poursuivent, ce qui oblige Charles Taylor, ex-chef de guerre devenu président, à les associer aux négociations de paix. "Leymah Gbowee a mobilisé et organisé les femmes au-delà des lignes de division ethniques et religieuses pour mettre fin à une longue guerre au Liberia et assurer la participation des femmes aux élections", a noté Thorbjoern Jagland.

Issue d'un autre continent, la troisième lauréate Tawakkol Karman, "aussi bien avant que pendant le printemps arabe", a elle aussi joué "un rôle prépondérant dans la lutte en faveur des droits des femmes, de la démocratie et de la paix au Yémen", a-t-il ajouté. Jusqu'à présent, seules 12 femmes avaient reçu le prix Nobel de la paix en 110 ans d'histoire, la dernière étant l'écologiste kényane Wangari Maathai, qui vient de décéder. 241 individus et organisations, un record, étaient en lice cette année pour le Nobel de la paix, une édition pour laquelle des acteurs du "printemps arabe" étaient donnés comme favoris. Le prix sera remis à Oslo le 10 décembre, date anniversaire de la mort de son fondateur, l'industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel. Il consiste en une médaille, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (environ un million d'euros).


Ps: KOACINAUTE = MEMBRE INSCRIS SUR KOACI (lien inscrit toi en page d’accueil)
 
 
3874 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 07/10/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions K-kwaku
 
BRAVO a la PRESIDENTE du LIBERIA. Les femmes savent MIEUX faire souvent en dehors du lit conjugal que leurs MARIS.j'espere que le PR- Ouattara aura le PRIX Nobel de la PAIX en 2014 ou 2015, a la veille de son second mandat.BRAVO Ellen Sirleeaf.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login