TRIBUNE GABON : L’ultime menace de l’opposition
 
::ACTUALITÉ INFO NEWS DU GABON;; KOACINAUTE;;

Seize partis politiques de l’opposition regroupés au sein de cinq coalitions ont fait une déclaration, ce 15 juillet à Libreville, dans laquelle ils dénoncent la volonté du pouvoir d’organiser les prochaines élections législatives sans biométrie. Face à cette posture, l’opposition a décidé de suspendre la participation de tous les membres de l’opposition au bureau de la CENAP, de n’envoyer aucun représentant dans les commissions de révision des listes électorales et aucun représentant aux différentes commissions électorales locales. Dans leur déclaration, publiée ci-après in extenso, les partis préviennent également que «le pouvoir exécutif et la majorité qui soutient porteront la pleine responsabilité des conséquences qui surviendront inévitablement de l’organisation, sans conditions de transparence avérée, des prochaines élections législatives».


ACR, APPO, CPPA, FS

DECLARATION DU 15 JUILLET

Le 28 avril 2011 le président de la République déclarait devant les forces vives de la Nation : «sans biométrie et sans transparence électorale, bonjour les dégâts…»

C’est sur cette base et pour éloigner ce risque que l’ensemble du corps social a manifesté son unanimité sur la nécessité d’introduire la biométrie dans le fichier électoral à l’occasion des prochaines législatives.

Depuis plusieurs semaines, les faits et actes du gouvernement et de la Commission électorale nationale et permanente (CENAP) contredisent gravement cette volonté unanime d’organiser les prochaines élections législatives dans des conditions de transparence avérées.

Le 8 juillet 2011, le Premier ministre, chef du gouvernement, a clairement annoncé aux députés de l’opposition, qu’il recevait à son cabinet, que l’introduction des données à caractère biométrique dans le fichier électoral ne se ferait pas à l’occasion des prochaines législatives. La décision du ministre de l’Intérieur d’inviter la révision de la liste électorale sans attendre la promulgation de la loi sur la biométrie et la modification de la loi, confirme la position du pouvoir exécutif.

Le président de la CENAP, en annonçant le 12 juillet 2011, sans au préalable réunir l’ensemble des membres du bureau de l’institution ainsi que l’exige la loi, la désignation des représentants de la CENAP dans les commissions de révision des listes électorales s’inscrit, lui aussi, dans la volonté d’organiser les prochaines élections législatives dans des conditions aujourd’hui unanimement dénoncées.

Dans le contexte socio-politique actuel et avec le souci de faire du Gabon un Etat de droit où la gouvernance est fondée sur le respect des valeurs démocratiques, des libertés individuelles et collectives et la souveraineté du peuple, l’ensemble des partis politiques de l’opposition regroupés au sein de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), de la Coalition des partis politiques pour l'alternance (CPPA), de l’Alliance des partis politiques de l’opposition (APPO) et du Front socialiste (FS), constatent que le pouvoir exécutif est revenu sur la position unanime d’organiser les prochaines élections législatives en toute transparence en introduisant les données biométriques dans le fichier électoral.

L’ensemble des partis politiques de l’opposition dénonce avec gravité cette nouvelle posture du pouvoir exécutif et décide en conséquence :

- de suspendre la participation de tous les membres de l’opposition au bureau de la CENAP ;

- de n’envoyer aucun représentant dans les commissions de révision des listes électorales annoncée le 8 juillet par le ministre de l’Intérieur ;

- de n’envoyer aucun représentant aux différentes commissions électorales locales.

L’ensemble de l’opposition renouvelle l’exigence de mise en place d’une commission paritaire tripartite majorité/opposition et société civile pour préparer les conditions de la transparence pour les prochaines élections législatives. D’ores et déjà, l’opposition prévient que le pouvoir exécutif et la majorité qui le soutient porteront la pleine responsabilité des conséquences qui surviendront inévitablement de l’organisation, sans conditions de transparence avérée, des prochaines élections législatives.
 
 
1851 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 15/07/2011
  8 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
CHARGEUSE CATERPILLAR 950 F OCCASION
 
NOUS LIVRONS SUR TOUTE LA COTE OUEST AFRICAINE ET POUR
Voitures
Web journaliste
 
La rédaction ivoirienne de koaci.com offre deux postes
Emplois
RECHERCHE COIFFEUSE
 
Recherche coiffeuse spécialisée dans les poses de tissa
Emplois
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login