Gabon, ‘’les biens mal acquis’’ qui font jaser.
 
::Article de la rédaction de Koaci.com au Gabon Search Gabon ::

C’est dans une ambiance controversée que les gabonais accueillent la décision de la cour de cassation Search cour de cassation française, jugeant recevable, la plainte contre trois chefs d’Etat africains, Denis Sassou Nguesso du Congo, Théodoro Obiang Nguema de Guinée Equatoriale, et feu président gabonais Omar Bongo Ondimba, poursuivis en France pour ‘’biens mal acquis’’.

Cette action de justice intentée par des organisations internationales, s’étend aux proches des accusés. Le principal mobile de la plainte est l’acquisition en France d’importants biens mobiliers grâce aux fonds publics détournés. Des distractions des fonds publics s’élevant à 160 millions d’euro.

Au Gabon, le sentiment général est à la satisfaction, même si la fibre nationaliste se trouve quelque peu mise à mal, du fait que cela soit assimilé par certains comme une sorte d’ingérence de la société civile occidentale, dans les affaires internes au pays. Toute fois, à l’exception de quelques groupuscules acquis à la cause du régime ou en mal de reconnaissance, le peuple dans son en semble, vivant à plus de 80% au dessous de la pauvreté, appelle à la réparation des injustices subies, notamment dans la mauvaise répartition des richesses du pays. Une question toujours d’actualité en ces temps ‘’d’émergence’’ qui peinent à décoller.

L’une des figures de proue de la société civile gabonaise, Grégorie Ngwa Mintsa, qui s’était porté partie civile aux côtés de la branche française d’une des Ong internationales plaignantes, transparency internationale, se félicite de cette issue, en disant espérer que la droit sera dit. Dans tous les cas, il se réjouit qu’il y aura matière à révélation. L’engagement à visage découvert de Grégorie Ngwa Mintsa Search Grégorie Ngwa Mintsa dans ce dossier n’est pas sans conséquences fâcheuses. Sa liberté de mouvement est réduite, et il est frappé depuis 2008 en raison de sa participation à cette plainte, d’interdiction formelle de travail en Afrique centrale, du moins officieusement, idem dans certains pays amis et alliés. Pour éviter de s’attirer les foudres des autorités gabonaises, la commission locale de l’Union Européenne avec qui il avait souvent des contrats ponctuels de travail, a du se séparer définitivement de ses talents.
Mais l’envers du décor dans ce marasme, est le prix de l’intégrité décerné vendredi dernier à Bangkok à Grégorie Ngwa Mintsa Search Grégorie Ngwa Mintsa par l’ong transparency international, un prix également décerné à deux autres personnalités du monde, pour leur preuve de courage et de détermination dans le combat contre la corruption. C’était à la faveur de la 14è édition de la conférence internationale contre la corruption.
Les dénonciations de contre cette plainte émanent essentiellement du parti démocratique gabonais au pouvoir, le PDG et assimilés, qui promettent de tout mettre en œuvre en vue de faire échec à ce qu’ils qualifient de complot et atteinte à l’honneur des chefs d’Etats visés.

Delaeu, correspondant de Koaci.com à Libreville
 
 
3576 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 13/11/2010
  16 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
CHARGEUSE CATERPILLAR 950 F OCCASION
 
NOUS LIVRONS SUR TOUTE LA COTE OUEST AFRICAINE ET POUR
Voitures
Web journaliste
 
La rédaction ivoirienne de koaci.com offre deux postes
Emplois
RECHERCHE COIFFEUSE
 
Recherche coiffeuse spécialisée dans les poses de tissa
Emplois
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login